Bienvenue sur le site web officiel de Cortevaix

Evénements

Il n’y a pas d’évènement à venir.

Vous êtes artisan, producteur, professionnel? Vous avez un gîte ou chambre d’hôtes? Remplissez le formulaire pour référencer votre activité sur le site web communal

Activités professionnelles

Pelouses calcaires de Mont

Les Teppes de Mont à Cortevaix

Les Teppes

Les habitants de notre commune vivaient autrefois de l’agropastoralisme, de polyculture de subsistance et de viticulture. Le volet pastoralisme était très important car il était pourvoyeur de lait, de laine et de viande. Les espaces aux sols les plus secs et pauvres étaient réservés aux pacage des moutons et chèvres, qui depuis le néolithique et jusqu’aux années 60 ont façonné un écosystème typique de Bourgogne: les pelouses calcaires qu’on appelle ici « teppes » ou « toppes ». Cette activité essentielle à l’espace rural permettait d’entretenir à peu de frais les parcelles,  les haies et les chemins par l’élimination des ronces, épines noires et les jeunes pousses de buis. Il limitait également l’avancement des taillis et des bois

Lorsque le sol devenait plus profond, la viticulture faisant tampon entre ces landes et les terres de labour. Néanmoins du sol très rocheux étaient extraites des tonnes de pierres et laves calcaires (lauzes) que les hommes et les enfants empilaient en murs de pierres sèches ou de murgers, énormes pierriers longeant et séparant les parcelles dans lesquels étaient incrustées de nombreuses cadoles servant d’abris et de rangement d’outils aux hommes.

Les pelouses calcaires, les murs, les murgers et la vigne étaient indissociables du paysage bourguignon, et l’âme de nos campagnes jusqu’au milieu du XXe siècle.

Retour à l’index

Qu’est-ce qu’une pelouse calcaire ?

C’est une pelouse dite sèche poussant sur sol rocheux calcaire recouvert d’une très mince couche de terre argilo-calcaire pauvre en éléments nutritifs. Ces sols difficiles et broutés ras ont sélectionné une flore très particulière et très riche en espèces de graminées, chardons, orchidées, d’orpins. Ce milieu très spécifique abrite une riche faune : de nombreuses espèces d’insectes et de petits oiseaux, ainsi que lièvres et lapins.

Les bois mitoyens abritent les corvidés et rapaces, les mustélidés: belettes, martres, blaireaux, puis renards et enfin chevreuils et sangliers.

Retour à l’index

Protection et reconnaissance.

Ce biotope particulier, en voie de disparition, reconnu sur le plan européen comme réservoir de biodiversité, est classé en zone ZNIEFF à Cortevaix. (ZNIEFF= zone naturelle d’intérêt écologique floristique et faunistique) 

https://www.cen-bourgogne.fr/fichiers/pnb3-pelouses-calcaires.pdf

A Cortevaix, de grands espaces étaient dédiés au pastoralisme sur pelouses calcaires:*

La plus grande partie de ces pelouses sèches ont fait place au reboisement naturel et aux friches. Aujourd’hui ces espaces (entourés de rouge) sont envahis par les buis et les épines noires ou ont changé de destination.

Retour à l’index

Le projet de réhabilitation des pelouses calcaires  

En 2012, l’association patrimoine de Cortevaix avait proposé un projet de réhabilitation des espaces naturels autour du château d’eau de Mont mais cette idée n’a pas abouti, faute de consensus.

En 2015, au sommet de la colline des Teppes, une ancienne porcherie industrielle en ruines était en vente. Elle a abrité pendant de longues années des trafics en tous genres provoquant de nombreuses nuisances. La vente des parcelles de la porcherie était donc une occasion inespérée de se débarrasser de ce site pollué, tout en créant un projet innovant liant la réhabilitation d’un site naturel et transformer cette zone en site pédagogique destiné à tous :  écoliers, collégiens, habitants, randonneurs et passionnés de nature.

L’association patrimoine a fait appel au Conservatoire d’Espaces naturels de Bourgogne qui a fait un audit du site situé en zone ZNIEF de Type I, qui a validé notre projet, et qui a permis d’obtenir des subventions importantes auprès du Ministère de l’Ecologie (TEPCV) et de la Région (Contrats ENOR) et du département.

Parallèlement, une convention avec la Fondation Patrimoine et la commune.

L’association patrimoine a remporté un concours régional qui a rapporté une subvention de 16850€ à la commune.

Retour à l’index

Au vu de cet audit l’association a contacté un ingénieur écologue et un illustrateur, tous deux créateurs de projets environnementaux qui ont conçu le programme suivant :

RAPPEL DES OBJECTIFS ET MOYENS MIS EN ŒUVRE DANS LE CADRE DU PROJET:

  • protéger un site classé en ZNIEFF de type I (zone naturelle d’intérêt écologique floristique et faunistique)
  • acquérir les parcelles d’une ancienne porcherie devenue zone de non-droit,
  • remettre en état 5 ha d’une ancienne pelouse calcaire envahie par les épineux,
  • mettre en place 900m de clôtures protégeant le pacage d’ovins, d’installer un troupeau de moutons permettant l’entretien du site et la conservation de la flore,
  • aménager un sentier découverte de 6km illustré de grands panneaux didactiques,
  • organiser des visites thématiques destinées aux enfants des écoles, collèges, randonneurs et habitants de la commune et de la région.

Calendrier des travaux :

De 2015 à 2016 formalités et achat de parcelles à la Safer pour en finir avec la porcherie et sa zone de non-droit.  Parcelles de la porcherie: 1.5ha devenu un squat -trafics divers

2017 Débroussaillage à la main de 2.5 ha des Teppes par une 30e de bénévoles du Bourg, de Confrançon, de Mont et Pommier sur 2 week-end. Il était primordial d’effectuer ces tâches manuellement pour la préservation de la flore.

2017 et fin 2018    Mise en place des parcs à moutons  900 mètres de clôtures qui ont nécessité l’utilisation d’un  brise – roche pour enfoncer les piquets.

2018 Nettoyage de 1.5 ha : démolition, dépollution, enlèvements de gravats, débroussaillage mécanique par des entreprises.

Automne 2019 mise en place d’un circuit découverte de 6 km. Pour cela nous avons fait appel à deux spécialistes, un géographe écologue et naturaliste Alain Desbrosse et un artiste peintre illustrateur et naturaliste: Patryck Vaucoulon.

Ci-dessous, le circuit illustré de grands panneaux, de panneaux arboretum et fléchage. Unité de lieu avec le sentier voisin « Emile Château » de Salornay.

Le site du projet culturel et pédagogique  est traversé par un chemin qui est un tronçon commun des :

  • Chemin de Compostelle  Vezelay-Cluny-Le Puy
  • Chemin d’Assise
  • GR 76.

Le Crédit Agricole Centre-Est a financé deux grands panneaux informatifs qui seront installés à Mont au départ du sentier et au Bourg, dans l’abribus.

Retour à l’index

Point financier

Plan du parcours découverte des pelouses calcaires de Cortevaix

Association Patrimoine de Cortevaix

Articles similaires

Les chemins de Compostelle

Notre commune a la chance d’être traversée par trois chemins d’intérêts, culturel et touristique ayant un tronçon commun :Le GR 76 (Chemin de grande randonnée) de 217 km, d’Arcenant (21)…

Géologie de la commune

Index Le relief La plaine   Le relief Cortevaix est une commune du nord-ouest du Massif Central, interface entre la côte chalonnaise et les monts du Clunisois. La commune est…